Archives par mot-clé : science politique

L’état de l’art sur l’État par les émergents

L’apparition de pays émergents tend depuis quelques années à changer le paysage de la communauté étatique internationale. En effet, ces « nouvelles puissances » remodèlent certains flux de ressources qui étaient jadis l’apanage quasi-exclusif des puissances occidentales. Elles sont par ailleurs porteuses d’un certain nombre de valeurs concurrentielles, parfois discordantes, auxquelles le monde dans cette nouvelle configuration doit faire face. Mais comment ces acteurs du changement se perçoivent-ils eux-mêmes ? Continuer la lecture de L’état de l’art sur l’État par les émergents

Peut-on se passer de Constitutions ?

L’apparition de Constitutions nouvelles, particulièrement à la suite des printemps arabes, est une illustration parfaite de l’emprise contemporaine du phénomène constitutionnel. Sur tous les continents, les Constitutions semblent conçues comme les éléments intrinsèques, et qui ne sauraient être remis en question, de la modernité de l’ordre politique et social pacifié. Pourtant, c’est bien cette légitimité que cette journée d’étude a tenté d’interroger en entreprenant une nouvelle déconstruction du concept. Continuer la lecture de Peut-on se passer de Constitutions ?

Le progrès technique ou le meilleur des mondes ?

Le dérèglement climatique ou les catastrophes nucléaires sont des exemples flagrants du potentiel destructeur et incontrôlable d’un développement technologique poussé à son paroxysme. Le progrès scientifique et technique engendré par nos sociétés leur est-il véritablement bénéfique ? Si cette question est très actuelle, elle est loin d’être nouvelle. Suite à la première guerre mondiale, marquée par l’ampleur des dégâts causés par de nouveaux armements, de nombreux intellectuels s’inquiètent des conséquences néfastes que porte en germe la société industrielle et capitaliste. L’un d’entre eux, Jacques Ellul, universitaire bordelais, pointe déjà les dangers d’un développement technique effréné qui ne servirait plus, mais asservirait l’homme à un nouveau totalitarisme.  Continuer la lecture de Le progrès technique ou le meilleur des mondes ?